Coronavirus : la crise sanitaire sera longue, vers un confinement jusqu’à l’été?

Article de la voix du nord – Lire l’article sur le site de l’auteur. Photographie de Stephane Mortagne

Face aux incertitudes, l’exécutif se refuse pour l’heure à évoquer le bout du tunnel de la crise sanitaire mais se prépare à absorber le choc durant de longues semaines, voire des mois, en attendant un vaccin.

Dans une France confinée officiellement jusqu’au 15 avril mais qui s’attend dans une immense majorité à devoir jouer les prolongations à domicile, la question de la fin des mesures exceptionnelles est loin d’être tranchée, tant les inconnues sont nombreuses.

« Nous avons encore des données scientifiques à engranger », a admis mercredi la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, affirmant que l’exécutif « travaille à différents scénarios » mais qu’il était « un peu tôt pour organiser une sortie de crise ».

La fin du confinement, pas un sujet

Un groupe d’experts planche actuellement sur ce dossier au ministère de la Santé. Mais pour l’heure, « on est dans le dur de la crise sanitaire et le Premier ministre estime que ce n’est pas de ça dont il faut parler aujourd’hui », insiste son entourage, suggérant que M. Philippe devrait évacuer le sujet jeudi soir lors d’un grand oral sur TF1.

Cependant, plusieurs indicateurs montrent que la crise devrait s’étaler a minima jusqu’au début de l’été.

 

Tout d’abord parce que c’est l’effet même recherché du confinement : lisser le pic de l’épidémie et le nombre de malades hospitalisés en augmentant donc de fait sa durée.

Sans tests, « difficile de prévoir » la fin

Surtout, l’absence actuelle de dépistage massif empêche d’avoir une vision claire de la propagation du coronavirus, alors que 80 % des personnes infectées ne présentent que peu ou pas de symptômes.

« On n’a aucune idée de la proportion de la population qui a été contaminée. On ne sait pas combien de gens sont positifs, sont guéris. C’est donc difficile de prévoir quoi que ce soit », déplore l’épidémiologiste Catherine Hill, en insistant sur « l’urgence à faire des tests sur un échantillon représentatif de la population ».

Livraisons de masques jusque fin juin…

Pour l’heure, près de 30 000 tests sont conduits chaque jour. Mais les tests sérologiques, c’est-à-dire par prélèvement sanguin, qui permettront de vérifier le niveau d’anticorps et donc l’immunité de chacun face au virus, ne seront disponibles que « dans les prochains jours, les prochaines semaines », a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran.

Autre signe d’anticipation d’une épidémie au long cours, l’importation de plus d’un milliard de masques alors que la France en consomme pour l’heure 40 millions par semaine. Ces livraisons de masques doivent durer 14 semaines, soit jusqu’à la semaine du lundi 29 juin…

Dimanche, le Royaume-Uni a annoncé que le pays pourrait ne pas renouer avec une vie normale avant six mois ou plus en raison de la pandémie.

Article de la voix du nord – Lire l’article sur le site de l’auteur.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.