Le fond du trou

En matière de marchés de travaux, nous pensions avoir tout vu.

Il n’en est rien et le marché multiple des « Salles des Associations » nous plonge aux abîmes de la médiocrité.

Pas moins de deux maîtres d’œuvre auront été nécessaires pour l’exécution d’un marché de travaux dont l’ordre de service initial date du 21 septembre 2009, avec un délai d’exécution prévu à 6mois et dont la réception de la commission de sécurité n’a donné un avis favorable à la mise en service du bâtiment  que le 9 mars 2015 dernier !!!

Cinq années de retard !

Pas encore tout à fait conforme aux normes d’accessibilités prévues par la règlementation, le maire, assisté de sa première adjointe et du Directeur Général des services, s’est engagé à y remédier.

L’heure est maintenant aux bilans techniques et financiers.

Nous craignons le pire d’avoir, une fois encore, l’occasion d’observer des dérives de gestion aux conséquences de compter sur la générosité du contribuable.

Nous rendrons publiques nos observations.

4 Avis sur “Le fond du trou”

  1. Sylvia

    Exceptionnellement je prends la défense du Maire! Au motif que l’architecte des bâtiments de France a visité l’Eglise il y a peu, en présence du président de l’ASVAC ,je crois.
    Certes on aurait pu entretenir dès l’apparition du problème, là je vous rejoints le temps passe beaucoup, beaucoup, trop lentement pour certains travaux.
    Toutefois j’ai bon espoir que cela s’améliore (voir pour l’école). Si les habitants se mobilisent c’est comme pour tout, le nombre fait la force.
    Sylvia Mion

  2. Jeanne B

    Lundi j’ai rencontré les ouvriers qui travaillent dans l’église. D’après eux les travaux sont beaucoup plus important que ce qu’ils devaient être car c’est la structure même du plafond qui est endommagé. Ils ont dit qu’à demi-mots que cela aurait pu avoir des conséquences graves. ( sous entendu) cela aurait pu s’effondrer. Depuis le temps que nous avertissons la mairie… Cette fois cela aurait pu se finir très mal. Rejouissons nous que ļ’incompetence et le laxisme désormais légendaire de notre maire et de sa première adjointe n’est pas fait de victimes. Mais jusqu’à quand?

  3. jean velours

    À contempler les grilles de ladite salle je me disais qu’il y avait un coffre-fort à protéger ! Effectivement un demi -million d’euros dorment en ces lieux .Que dire de l’efficacité de ces dépenses ? Bah il y aura bien une petite augmentation de la taxe communale pour faire face à des dépenses imprévues .Notre commune est notoirement connue pour sa gestion exemplaire ( quoique ! ) . Dormez bien contribuables de Saint Genis la cagnotte va grossir !

  4. Sylvia

    C’est le trou dans le portefeuille des habitants et un véritable scandale financier!
    L’immeuble a été acheté en 2000, le 9 mars 2007 le conseil municipal votait une enveloppe budgétaire de 195 000€ pour réaliser un auditorium.
    7 ans plus tard et plus de 500 000€ de dépenses effectuées, nous ignorons toujours à quoi servira ce lieu?
    Vous avez bien lu! en 7 ans l’aménagement nous aura couter presque le triple!
    Par contre les subventions obtenues, elles n’ont pas bougé:
    Département PO aménagement auditorium notification 2006 25 200€
    DGE 2005 Réhabilitation immeuble notification 23/06/05 49 000€
    Fonds de concours notification 23/6/05 53 000€
    Total des subventions allouées 127 2000€ c’est donc à l’origine 57 800€ qui devaient être financé par la commune!
    C’est plus un trou c’est un gouffre financier! Et le plus fort, c’est qu’a ma connaissance un auditorium avec les contraintes acoustiques devait certainement être plus cher a réaliser!
    Comme pour la gendarmerie, l’explication doit être toute simple.
    je reprend les propos de notre maire” je me suis fait avoir.”
    Non monsieur le Maire, c’est NOUS qui nous sommes fait avoir, car in fine ,c’est notre argent,
    Sylvia Mion

    PS Vous vous demandez comment votre argent est employé? N’hésitez pas nous tenterons de vous apporter une réponse la plus claire possible.

Comments are closed.