Double injustice

 

Dans un précédent article « besoin de vous », je vous avais sollicité pour me rapporter vos réflexions concernant l’accessibilité aux handicapés et personnes à mobilité réduite dans notre village.

Je tiens à remercier toutes celles et ceux qui m’ont donné leurs avis que j’ai pu partager dans un atelier de travail lors de l’Assemblée Générale Départementale de l’Association des Paralysés de France (APF 66).

Entouré de nombreux adhérents en fauteuil, nous étions quelques valides à porter l’espoir auprès de ces personnes jeunes et moins jeunes pour que les choses changent et que l’accessibilité pour tous devienne réalité, l’un deux nous implorant de se « bouger le cul  puisque qu’il ne pouvait pas bouger les jambes ».

Par maladie ou par accident, ils sont conscients d’avoir subi une injustice. Pourquoi moi me disait Guy qui, en pleine force de ses 45 ans, avait subi l’assaut d’un chauffard ivre qui lui avait tué son épouse et cloué à vie dans un fauteuil?.

Le temps devrait effacer quelque peu la douleur de leur handicap et leur permettre de trouver un nouveau sens à la vie si leurs nouvelles conditions d’existence ne se heurtaient quotidiennement à des équipements ne les autorisant pas à une vie sociale et culturelle normales à laquelle ils ont droit.

Beaucoup de maires et d’élus l’ont bien compris et mettent en œuvre les équipements nécessaires à la mobilité. La loi le leur exige et ils s’y soumettent en pleine responsabilité.

D’autres, peu nombreux, en considération du faible poids électoral du handicap, se désintéressent de cette obligation et agissent en pleine irresponsabilité. Notre maire fait partie de ceux-là et ne cesse de répéter « la loi à St Genis, c’est moi ».

Sur mes deux jambes et ne souffrant pas de difficultés à me déplacer, j’en éprouve de la honte pour notre village.

Pour ceux en fauteuils qui sont privés de leurs droits, c‘est une deuxième injustice.

J. PELET

One Thought to “Double injustice”

  1. Armand

    Surpris en effet que personne ne parle du handicap au sein du conseil municipal, en dehors de la collecte de fond organisée pour les handicapés mentaux 66. Comme pour le reste ,dans ce conseil, chacun tire à hue et à dia pour son propre intérêt.
    Poste non accessible, mairie non accessible, city park non accessible, bibliothèque non accessible, école non accessible, la liste est longue,
    Pas besoin d’avoir un handicap à Saint Genis,les handicapés c’est nous tous. Notre handicap porte un nom , un conseil d’un autre siècle, géré par un incapable entouré d’incapables.
    Armand

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.