Police secours

Le sujet est toujours à prendre avec des pincettes, car trop souvent opposé à la culture et au social et ne faisant l’unanimité que lorsque son manque se fait sentir. Alors qu’en est-il de la sécurité à Saint Genis des Fontaines ? Ce n’est plus un secret pour personne. Si les petites infractions ou incivilités sont en baisse dans notre village, il y a depuis quelques mois une recrudescence des cambriolages des maisons secondaires comme principales, rue Joliot Curie, de la Scierie…

Depuis l’installation de notre nouvelle gendarmerie intercommunale payée par nos soins – rien que cela prête à sourire – la présence des forces de l’ordre dans nos rues n’a pas augmenté pour autant, bien au contraire. Cela n’est pas un réel problème, mais leur terrain de prédilection étant vaste et eux, peu nombreux, il leur devient bien difficile d’intervenir dans notre village aussi souvent qu’ils le souhaiteraient, pour des raisons de priorité. À l’époque de Michel Berdaguet, vous vous en souvenez peut-être, mais les services de police municipale et leurs trois agents étaient bien pris plus au sérieux. Les sorties d’écoles, les carrefours, les passages piétons n’étaient jamais laissés sans surveillance.

Aujourd’hui qu’en est-il réellement ? L’année 2015 restera pour tous les Français une triste année à bien des égards. Sans tomber dans la paranoïa, il faut bien avouer qu’il y aura un avant et un après. Nous devrons repenser l’ensemble de notre société, faire des concessions afin de rééquilibrer la balance dans laquelle se toisent liberté et sécurité. De nouvelles règles, décrets, autorisations viennent et viendront étendre le panel des possibilités des communes des départements et de toutes les collectivités qui devront prendre à bras le corps ce problème grandissant. L’un d’entre eux donne dès maintenant la possibilité aux services de police municipale de se doter d’armes de poing. À saint Genis des fontaines, nous avons un policier municipal qui se retrouve plus souvent contraint à faire le secrétaire entre la mairie et la préfecture que le travail dissuasif et protecteur pour lequel il est formé et payé. Ce policier possède comme seules armes une bombe lacrymogène et un bâton télescopique. En toute illégalité, car pour ses armes de catégorie D (ancienne 6e catégorie) une déclaration et autorisation restent obligatoire. Autorisation qu’il, bien entendu, ne possède pas. Une bagarre, une dispute, une altercation entre villageois, entre gens du voyage comme cela est déjà arrivé… Comment peut-il sauvegarder la quiétude de notre village si l’on ne lui en fournit pas pleinement la possibilité de le faire ?

« La Démocratie ne prend racine que dans un parfait équilibre, entre l’absence et trop de forces de l’ordre… »

Aujourd’hui, les pouvoirs et compétences du maire sont en définitive très limités. Leurs champs d’action se retrouvent presque exclusivement dans l’urbanisme et la sécurité. Pour le premier nous n’en parlerons pas étant donné qu’une action au pénal devrait débuter dans les prochains jours. Quant au second, là ou on aurait pu encore espérer un zest d’entendement et d’efficacité au sein de l’équipe municipale majoritaire, ne subsiste en fait qu’indifférence qui pourrait fort bien s’apparenter à de l’incompétence.

Nous ne rêvons surtout pas d’un état policier. Nous ne jalousons pas la possibilité de se défendre soi-même de ces pays où la prolifération des armes restructure la société par la peur de l’autre, infligeant les désastres abominables que nous connaissons et qui surviennent jusqu’au cœur des sanctuaires scolaires. Nous souhaitons simplement donner à ceux dont c’est le devoir et le métier la possibilité de protéger nos libertés. De le faire par la dissuasion, mais aussi par la force si la possibilité de vaquer en toute sérénité et fraternité à nos occupations, pour les citoyens que nous sommes, était compromise.

2 Avis sur “Police secours”

  1. Danièle

    Je viens de lire que le policier municipal de la commune n’avait pas été cité lors de l’inauguration de la salle polyvalente.
    J’arrive et j’étais persuadée compte tenu du nombre d’habitants que nous avions au moins deux policiers municipaux. Pouvez vous me dire si des directives obligent les maires a embaucher des policiers municipaux en fonction du nombre d’habitant?
    Merci pour votre réponse
    Danièle

  2. Journal l'independant

    Un des deux policiers municipaux blessés lundi dans le Var est décédé.

    Article de l’indépendant
    ……………………………………………………………………………
    http://www.lindependant.fr/2015/12/08/un-des-deux-policiers-municipaux-blesses-lundi-dans-le-var-est-decede,2125557.php

Comments are closed.