Prêts immobiliers – Faut-il s’inquiéter de la hausse des taux d’intérêt ?

Article paru sur le site quechoisir.org – lire l’article sur le site de l’auteur

Alors que l’inflation reprend en Europe, les taux d’intérêt des prêts immobiliers suivent la même tendance à la hausse. Doit-on craindre une flambée durable des coûts des crédits ? Cela pourrait-il représenter un frein au marché de l’immobilier ? Premiers éléments de réponse.

 

Le phénomène se confirme. Depuis plusieurs mois maintenant, l’inflation qui restait maîtrisée sous le seuil des 1 % par an depuis des décennies en Europe est repartie à la hausse. Selon notre indice mensuel, l’inflation a atteint le taux de 6,1 % par an en mai 2022 (il s’agit de taux glissant, c’est-à-dire de l’augmentation annuelle entre mai 2021 et mai 2022). Hausse des prix des matières premières et de l’énergie, reprise économique, guerre en Ukraine expliquent un phénomène qui avait été partiellement anticipé.

Dans la même période, les taux d’intérêt des prêts immobiliers, qui avaient atteint un plancher historique en décembre 2021 avec un taux moyen de 1,06 %, ont aussi entamé une remontée lente mais certaine. Le taux moyen des prêts immobiliers se situe actuellement, selon l’Observatoire crédit logement, autour de 1,25 %. Depuis le début de l’année, les taux d’intérêt des crédits immobiliers ont ainsi augmenté dans une fourchette comprise entre +0,4 % et +0,7 %, selon les banques.

Il existe en effet un lien direct entre inflation et hausse des taux d’intérêt des crédits. Pour prêter, les banques ne puisent pas seulement dans les dépôts de leurs clients. Elles se refinancent aussi auprès d’autres banques (marché interbancaire) ou de la banque centrale (BCE, banque centrale européenne en France). Or, en cas d’inflation, l’argent perd de sa valeur. N’importe quel investisseur, dans cette situation, va souhaiter rehausser ses taux d’intérêt pour continuer à gagner de l’argent. Les banques font de même avec leurs prêts.

Lire la suite