Prêt de la gendarmerie

Le Président de l’association des contribuables de Saint Genis des Fontaines écrit au médiateur de la Société Générale.

Après le refus du Maire d’inscrire à l’ordre du jour du conseil municipal, la création d’une commission d’étude de la légalité du prêt, au motif « dit avoir fait examiner le contrat par un avocat d’affaires, lequel n’a décelé aucune anomalie ni vice » ( conseil municipal du 24 juin 2015), compte tenu du montant exorbitant des intérêts versés à la banque par les contribuables de Saint Genis 640 245.36€ à ce jour, le Président de l’association des contribuables écrit au médiateur de la banque .

copie de la lettre – cliquez sur l’image ci-dessus.

 

Nous retiendrons deux éléments importants dans ce courrier : Nous sommes tous Co emprunteurs responsables des dettes de notre commune

Nous n’aurions jamais accepté de nous engager personnellement sur «  un taux X » à définir

Précision de M Defer : le maire ne peut engager de poursuite, le délai de prescription le concerne, ce n’est pas le cas pour l’ensemble des contribuables qui ignorant les modalités de mise en place des fonds ont  5 ans pour agir.

A suivre

6 Avis sur “Prêt de la gendarmerie”

  1. "Gnafron"

    Je remercie messieurs Defer et Pelet ainsi que les conseillers élus de l’opposition pour avoir dénoncé ces agissements. Je les remercie d’autant plus que je crains que la banque prêteuse soit la Société Générale qui s’y connait beaucoup en “affaire de justice” ces dernières années. Je croise les doigts pour qu’ils soient en grande veine d’efficacité avec une énorme louche de ténacité car l’ours de saint Genis a la peau très épaisse.

  2. jean velours

    Quelles que soient les légitimes interrogations des membres de l’opposition , le roitelet communal clame à propos de tous les sujets qu’il s’agit d’un tissu de mensonges .Il se murmure qu’un entrepreneur local serait prêt à investir massivement dans la zone artisanale de St.Genis afin de traiter / transformer ledit tissu en une étoffe haut de gamme ,souple,
    chaude, chatoyante au nom évocateur de Démocratie Immaculée . Je suggèrerai que les premiers costumes taillés sur mesure dans cette étoffe soient réservés prioritairement aux membres de la majorité municipale.

  3. Pierre FONTANA

    Le prêt de la gendarmerie démontre, comme le paiement des travaux, que la gestion de la commune est faite sans aucune attention des dépenses engendrées.
    Notre Maire se vante d’une “excellente gestion” puisqu’il se prévaut de faire des économies (qui vont servir à quoi ?), mais ce n’est pas le rôle d’une commune qui doit sortir un budget équilibré.
    Personnellement je remercie messieurs Defer et Pelet ainsi que l’équipe d’opposition qui dénoncent ces agissements et défendent avec beaucoup de courage les seuls intérêts des habitants du village.
    Espérons vivement qu’une suite favorable sera donnée à ces affaires.

  4. DUNYACH Jean Pierre Citoyen et contribuable

    Je ne suis pas suffisamment instruit des affaires de ce type, mais ce qui m’a toujours choqué est le taux appliqué et le fait que le maire n’ait jamais voulu renégocier ce prêt, compte tenu des taux pratiqués actuellement, alors que nombre d’emprunteurs le font, avec succès. Alors, oui, il faut se substituer à l’incurie. Courage.

  5. Longville

    Je n’ai pas la prétention d’être une pro en matière de banque, en plus je suis femme et blonde ! Jugez donc le handicap ! Néanmoins j’ai par le passé contracté à plusieurs reprises des prêts bancaires et je dois dire que les points relevés comme litigieux me laissent perplexe, à commencer par le délai d’offre d’un jour. Si tout est à l’avenant !!!
    Merci donc à Mr Defer pour son action, il est évident que nous contribuables de la commune sommes derrière vous. Nous avons tous à y gagner ! C’est quand même rageant de se dire que nous sommes là à tenter de gérer au mieux nos revenus personnels et que l’on se retrouve endetté pour quelque chose qui échappe à notre contrôle ! En plus pour un bâtiment dont l’aspect ne casse pas 3 pattes à un canard.

  6. Alphonse

    Merci Monsieur Defer de chercher à renégocier ce prêt qui engendre un endettement vertigineux pour tous les contribuables de Saint Genis et qui nous vaut des impôts locaux conséquents.
    Il est malheureux de penser que depuis 2008 qu’il est en poste, le Maire n’a eu d’autres réponse que de dire on ne peut rien faire, sans même apporter une preuve de ses actions.
    La gestion de notre commune est vraiment à l’âge de la maternelle et de l’arithmétique de base, il paraît que l’on a près de 3 millions € de côté et on paye des intérêts pharaoniques à une banque qui en profite bien.
    Finalement, que ce soit les travaux, les prêts et quoi d’autre encore, la gestion communale fait la preuve d’une incompétence notoire.

Comments are closed.