Le Clown blanc. J.Pelet

Le « Clown blanc » sous le chapiteau communautaire.

de Jacques Pelet

La mise en scène faite par le maire pour la réunion publique de ce samedi 23 janvier, m’a fait revivre ces moments privilégiés de ma petite enfance quand mes parents m’emmenaient à la Saint Romain sous le chapiteau de cirque Rancy de Rouen.

J’y ai retrouvé le « clown blanc », beau, élégant, malicieux et les « augustes », impertinents et toujours prêts à vouloir déstabiliser le « clown blanc »pour le faire échouer dans ses entreprises !.

La séance a commencé très fort et déjà à la 19ème seconde, l’homme au chapeau pointu tombait dans sa première provocation. Deux des « augustes » ont voulu vous priver de la construction de la superbe salle polyvalente communautaire dans laquelle nous allons passer un bon moment.

Deux « augustes » ont déjà la tête sur le billot de l’étale du mensonge : comme si, deux idiots allaient se priver de l’offre offerte ! Par contre, démocratie aidant, nous pensions que le choix d’implantation n’était pas le meilleur (mais le fait de dire que nous avons fait un recours est totalement inexact).

A la 10ème minute, les sans-têtes ressuscitent et deviennent des malhonnêtes. Et l’on va rire, et l’on se moque et l’on tape dans ses mains, et l’on tape des pieds. On sublime l’absurde ! Ecoutez-les ces « augustes » qui nous disent : une rue avec 18 cms d’enrobés…ça passerait au-dessus des bordures de trottoirs…hou, hou les malhonnêtes !

Il est vrai que ce problème d’épaisseur n’existe pas dans une rue mais sur le parking du Château d’eau. Cela augmente d’ailleurs le problème puisque ce parking est très surdimensionné en épaisseur de structure car ne recevant pas de circulation poids lourds. Erreur volontaire ?

A ce stade du spectacle, il est temps pour l’auguste Jacques Pelet dont le « clown blanc »ne se rappelle pas s’il était manoeuvre, conducteur d’engin, ou chef de chantier dans les travaux publics, de soulever un petit problème de maths peut-être un peu compliqué à résoudre pour le maire.

Concernant le parking Château d’Eau :

  1. Vous prenez une surface :

  • Prix n° 12 (facturée par l’entreprise), la surface d’assise de la chaussée est de 890m2

  1. Vous avez un tonnage de matériaux mis en œuvre

  • Prix n° 20 Fourniture et mise en œuvre de grave bitume 0/14 (facturée par l’entreprise) de 256 T 32

  • Prix n° 22 Fourniture et mise en œuvre de béton bitumineux 0/10 (facturée par l’entreprise) de 80 T

  1. La densité moyenne des matériaux enrobés (grave bitume et béton bitumineux) étant de 2,35

Questions :

  1. Quel est le tonnage des matériaux facturés par l’entreprise ?

  2. Quelle est l’épaisseur moyenne des matériaux mis en œuvre ?

  3. Sachant que le prix unitaire du prix 20 – grave bitume – est de 75 euros Hors taxes la tonne, et qu’aucune tonne de grave bitume n’a été mise en œuvre, quel est le montant Toutes Taxes Comprises surfacturé par l’entreprise avec une TVA de 19,60% ?

Réponses :

  1. Tonnage facturé par l’entreprise : 256 T 32 + 80t = 336 T 32

  2. Epaisseur moyenne des matériaux mis en œuvre :

336 T 32 (Tonnage) / 890 m2 (surface) = 0 T 377 /m2

0 T 377 (Tonnage au m2) / 2,35 (densité) = 0, 1608 m soit 16,08 cm

Mes excuses pour les 18 cms annoncés

  1. Calcul de la surfacturation de l’entreprise pour la non mise en œuvre de la grave bitume

256 T 32 (quantité facturée) x 75 euros/T (prix unitaire) = 19 224 euros HT + TVA 19,60% 3767,90 = 22 991,90 euros TTC.

En pièces jointes vous trouverez :

  • Copie de la page de la facturation de l’entreprise

  • Photo montrant la non-exécution de la couche de grave bitume.

A suivre…

Dans un prochain article je donnerai le détail de la surfacturation conséquente à la substitution d’un enrobé rouge par un enrobé noir sur le marché Jaurès.

Jacques PELET

Cliquez sur les images pour les agrandir

DSC_0293

imagegravebi

A bientôt pour de nouvelles aventures du clown Blanc…

 

5 Avis sur “Le Clown blanc. J.Pelet”

  1. jean velours

    La Semaine du Roussillon N° 1021 a apporté la réponse à ma lancinante interrogation relative à la hauteur de l’estrade de la nouvelle salle polyvalente : il s’agit de 80cms et non 40.
    Nous nous approchons d’un piédestal d’où il sera plus aisé de
    tomber…! Pour comparer objectivement les curriculum vitae de M.Pelet et de M.Lopez , j’aimerais bien accéder à celui de ce dernier. En remerciement je m’engage à offrir un pot de confiture, un cure-dents en acier inoxydable et une calculatrice Graphoplex.

  2. fifine

    Bien sûr, lorsqu’on ne connaît rien aux travaux publics, on est un peu déstabilisé par ces chiffres, mais il suffit que ce soit une entreprise qui lise ces comptes là pour très vite comprendre le surcoût de matériaux et les comptes erronés !!!
    Ce qui prouve bien que lorsqu’on est maire ,il faut tout maîtriser et se remettre en question quelquefois , et ne pas se contenter d’une dérision stupide et complètement désolante pour celui qui la pratique. Ce n’est pas en son honneur surtout lorsqu’on s’attaque à des personnes compétentes et au fait de ces problèmes là pour les avoir pratiqués toute leur vie professionnelle .
    Bien sûr toute l’assemblée “moutonnante “ne peut que bêler d’admiration pour leur Gourou sans se poser tout de même la question
    suivante “et si tout de même ,il y avait quand même quelque chose de pas “réglo,réglo”!!!!!

  3. jean velours

    Notre clown blanc a fait des tonnes d’enrobés de mensonges lors de sa réunion publique. Entre les épaisseurs de grave bitume et de béton bitumeux je m’y perds ! Je me suis humblement aperçu que j’en tenais une couche ( ignorantus, ignorantam, ignorantum ) dans ce domaine mais que j’avais trouvé mon Maître ce jour là , juché sur une estrade d’au moins 40cm de hauteur , d’épaisseur ? Pardon mais je n’ai pas les compétences requises pour en faire la vérification .Je laisse le soin aux spécialistes d’apporter cette indispensable précision .

  4. petit drapeau

    Je ne sais si j’aurai pu tenir un drapeau sur un chantier de voirie. Mais j’ai réussi à « mat sup » (maternelle supérieur) suffisamment pour faire une addition. Nous avons donc apporté en tout 16 cm de matériau noir que néophyte j’appelle du goudron, et avant 207 m3 de GNT (grave non traitée), soit donc sur un terrain de 890 m2 une épaisseur de 0,232 m.
    Nous avons apporté en tout 0,16 + 0,232 = 0,392 m, arrondi à 0,40, et nous avons enlevé 445 m3 (prix 03) sur 890 m2, soit 0,50 m. J’ai beau retourner le problème de tous côtés, si j’enlève 0,50 m et en apporte 0,40, il en manque 0,10, et pourtant le niveau du parking est le même que la route voisine, alors que je devrais être dans un trou ? Qui m’apportera la réponse, car, je dois, fatalement, me tromper. Merci d’avance

  5. Pierre FONTANA Président de l'ADREP

    Vous avez raison Monsieur Pelet, l’attaque en règle du clown blanc a commencée par un mensonge magistral à l’adresse des spectateurs présents, mais ce n’est pas grave puisque pour le public, ce sont les augustes qui sont traités de menteurs.
    Ce ne sont pas deux augustes de l’opposition qui ont” voulu priver St Genis d’une salle intercommunale” mais l’ADREP et les Sénioriales qui demandaient à ce que cette salle ne soit pas implantée à proximité d’une zone habitée mais sur une parcelle en extérieur du village.
    Demande formulée à plusieurs reprises mais toujours refusée d’où la décision de l’ADREP et des Sénioriales d’introduire un recours contre la modification du POS en précisant que cette action n’est pas contre cette salle mais contre son implantation à cet endroit.
    Ce n’est pas tout à fait la même chose !
    Vous trouverez la vraie version sur le lien ci-après :
    https://sites.google.com/site/adrepstgenis/les-actions-de-l-a-d-r-e-p/9-la-salle-polyvalente-intercommunale

Comments are closed.