le bilan de notre maire,

Pour ceux qui auraient oublié, notre maire présentait ce samedi 30 mai 2015, son bilan de 1ere année à la salle des fêtes , devant une foule en délire d’au moins 60 personnes composées en grande partie, des conseillers et de leurs conjoints toujours aussi démonstratifs pour certains, de quelques villageois qui attendaient de vraies réponses, et de la même cour qui allait hocher la tête en applaudissant à toutes les bêtises histoire d’attendre le pot de “l’inamitié”. Vu qu’il avait bien préparé son coup et peaufiné son discours, nous nous sommes bien régalés.

Donc , il a présenté les travaux réalisés, pour la plupart par la CDC.  Il s’est ensuite attaqué à l’opposition. En premier, il regretta l’absence de certains lors des conseils municipaux. Bizarre, lui qui ne convoque pas comme il en a l’obligation ceux élus aux commissions d’attribution des marchés et d’ouverture des plis ! Perdrait-il la tête ? Voudrait-il enfin travailler avec l’opposition ? accepter leur projet de mutuelle communale en serait alors le premier pas ? Ceci dit, il reprocha ensuite à un élu d’avoir pris son poste après la démission de deux autres !  Si si, je vous l’assure, lui qui a pris le sien au décès d’un autre … il faut une bonne dose de toupet ! mais bon, plus rien ne nous étonne.

Il soupira ensuite que l’on puisse déposer une plainte contre de petites anomalies des marchés de travaux. Visiblement il n’a pas encore reçu l’information ! En assurant que s’il s’avérait qu’il y ait eu fraude ou que quelques sous aient été détournés, il déposerait lui même plainte contre l’entreprise en question. Le patron de “Travaux publics catalan” sait maintenant à quoi s’en tenir. Nous aussi d’ailleurs, car payer des factures quand le boulot n’est pas fait ou pas correctement, cela fait montre d’une réelle maîtrise de gestion, et surtout, que notre premier magistrat se soucie parfaitement de nos impôts. Heureusement qu’ils n’augmentent pas. Il ne manquerait plus que cela, vu ce qu’ils en font !

Et pour finir, la cerise sur le gâteau comme il l’a lui même dit, il a essayé de faire un peu d’humour sur l’article de l’indépendant consacré à Laurent Counord et à sa lettre au président de la République tout en déplorant que l’on puisse lui reprocher les 57 % de vote FN.  Il ajouta d’ailleurs que c’était irrespectueux pour ces 57 % là. Voulait-il dire qu’il n’a pas autant de poids que nous voulons bien lui accorder ? Pour Laurent Counord, je suis persuadé qu’il ne va pas tarder à répondre. Bon après avoir attendu que l’opposition s’en aille, les 30 ou 40 restants ont allègrement fait couler notre argent pour trinquer à cette médiocre intervention, mais bien belle matinée.
Une bonne nouvelle tout de même, en première partie, notre député et président de la CDC venu spécialement présenter la nouvelle salle polyvalente nous confirma les futures fonctions sportives de cet édifice notamment pour le basket, mais surtout pour le tennis.

Nous pouvons nous réjouir de cette bonne nouvelle qui nous fait instantanément économiser plus de 800 000 euros pour la création de tennis couverts, inutiles maintenant. Saint Genis va pouvoir, se doter d’une médiathèque, d’un point jeune, d’une salle séniors pour l’entraide et la transmission du savoir, de nouvelles tribunes pour notre stade, et, reboucher tous les nids de poules et d’autruches qui caractérisent désormais les rues de notre village.

Comme quoi, ce n’était pas une si mauvaise journée.

7 Avis sur “le bilan de notre maire,”

  1. Paquita

    Le Maire est un étranger, je veux dire il n’est plus avec nous. Il est trop riche, trop important.
    Il est le maître, pas très bon, c’est sur, et qui a réussi par hasard.
    Paquita

  2. A.A

    Il est curieux que le maire ait mentionné l’article de l’indépendant sur Laurent Counord ! Il n’avait pas voulu réagir dans le journal pour ne pas jouer son jeu, qui contribuait à semer la panique !
    Mentir devant des milliers de lecteurs est peut-être beaucoup plus difficile ou dangereux que de le faire devant une trentaine d’individus gagnés à sa cause. Je ne vois pas d’autres raisons.
    Bravo à l’opposition, à leur courage, et leur ténacité.

  3. le poil à gratter

    En découvrant le bulletin municipal, j’ai appris que le cloître avait obtenu le label Tourisme et Handicap : aditif et mental ! perplexité !
    Je pensais que ce label couvrait les différents handicaps, je sais maintenant que je faisais fausse route et j’en suis navré ! parce que ce titre ronflant est quand même une petite arnaque et surtout une bonne occasion pour la commune de dormir sur ses lauriers et ne pas envisager de faire de grands efforts pour TOUS les handicaps, dont le handicap moteur. Et si pour le cloître ce n’est pas gagné, c’est carrément perdu d’avance pour la galerie des 2 clochers et guère plus simple pour les rues du village !
    Enfin, en ce qui concerne la présentation du 30 mai, il m’a été rapporté que certains résidents du chemin de la scierie n’avaient pas eu de carton d’invitation ! Pourquoi ?

    1. Administrateur

      Bien que non satisfaisantes pour l’A P F ( Association des Paralysés de France), de nouvelles directives pour les ERP (Etablissement recevant du Public) devraient mettre en responsabilité les mairies qui ne sont pas actuellement en conformité de la législation. Cela avance … hélas trop doucement.

  4. Laurent Counord

    Bonjour à tous,

    Je remercie en premier l’administrateur pour ce compte rendu de quelques lignes qui nous relaie cette superbe nouvelle à propos de la présentation de notre président Pierre Aylagas et de ces économies que la commune vient de faire. J’étais malheureusement absent car, si le village est riche, comme s’amuse à le répéter notre bon maire sans que l’on sache vraiment ce qu’il entend par là, moi je ne le suis pas et dois travailler comme bon nombre de Saint Genisisens et Saint Genisiennes.

    Après, s’il est vrai que je ne sais pas trop quoi penser de cette petite attention que fait notre maire à mon égard, cela me laisse tout de même perplexe. Me comparer à une cerise sur le gâteau, venant d’une personne qui affuble l’opposition de tous les mots dans les couloirs de la mairie ! Je n’y vois là en fait qu’un grand pas vers l’ouverture et l’acceptation de personnes qui ne souhaitent oeuvrer que pour le bien de Saint Genis.
    Je ne peux que remercier encore une fois notre maire d’avoir récupéré notre projet de mutuelle communale, sans comprendre pourquoi il n’en a pas soufflé mot ! Je m’aperçois aussi que la petite pique sur l’enfouissement de la ligne haute tension ne démontre en fait qu’une volonté grandissante de mettre un grand coup sur le visuel de notre village pour que l’estimation immobilière de nos biens relève enfin la tête tout en améliorant la sécurité de tous. Étant donné que devant l’assemblée notre maire proposa de nous laisser sa place si nous étions capables de réaliser ce projet électoral, je pense que le mieux est de laisser les clefs de la mairie aux charmantes secrétaires pour qui tout ne doit pas être franchement facile. Nous passerons les chercher dans la semaine et nous vous souhaitons bon vent. Enfin, il ne faut pas partir trop loin, car je crois que très prochainement votre présence devrait être obligatoire.

    Je dois reconnaitre vous devoir des excuses à propos de ma lettre à la République que vous avez pris pour une « lettre au président » ce qui est loin d’être la même chose, mais tout le monde peut se tromper. En fait le président n’était qu’en copie, tout comme le premier ministre, la Préfète des Pyrénées Orientales, le sous Prefet de Céret, le député et président de la communauté de communes, l’hebdomadaire le Monde, le Canard Enchainé, l’indépendant… plus deux ou trois autres. Je disais donc que je vous devais des excuses. Je m’étais promis de vous faire parvenir la réponse du cabinet du président qui m’informait que mes doléances étaient prises au sérieux, que ses services suivraient de très près cette affaire tout comme les services décentralisés. Je pense qu’ils faisaient allusion aux informations sur les dépôts de plaintes annexes. Mais voilà, lors de mon dernier envoi en mairie où je demande le listing du parc « automobile » ainsi que toutes les transactions « achats-ventes » réalisées depuis 2008, j’ai omis la copie de ce courrier. Je m’en excuse profondément et je n’aimerais surtout pas que l’on puisse croire que j’ai voulu être irrespectueux.

    Je ne suis jamais irrespectueux. Je cherche seulement la vérité dans toutes choses, surtout quand trop de mensonges contredisent trop d’actes nébuleux et de réponses vagues, ce que je ne supporte pas. C’est plus fort que moi, je crois que je suis intrinsèquement honnête et cela ne me rapporte pas que des amis, la preuve. Une mauvaise compréhension de ma lettre à la République peut se comprendre. Mais, ne croyez pas que je vous reproche les 57 % de votants, ce sont des adultes consentants que vous n’avez pas pu influencer, pas eux.

    Je vous propose de relire cette lettre pour une meilleure compréhension et là, vous vous apercevrez que je ne reproche rien à l’homme, mais bien tout à vos actes, à vos mots discordants, incompatibles avec ceux d’un premier magistrat , quel qu’il soit, et à sa mauvaise gestion.

    Cordialement
    Laurent Counord

  5. DUNYACH Jean Pierre Citoyen et contribuable

    Monsieur Lopez, égal à lui-même, a péroré, pris à parti l’opposition, persiflé, menacé, tout en morgue. En fait, rien de neuf. Il a voulu faire une démonstration de, de quoi au fait ? Sa clique et claque, acquise, était réduite. Qui voulait-il convaincre ? Il n’a rien prouvé si ce n’est qu’il a la trouille. Et oui, les casseroles qui tintent à son c.l commencent à s’entendre de loin. L’opposition ne propose rien ? Un seul point, revoir la séance du 24 10 2014, avec la proposition de créer une commission pour justement vérifier les travaux et factures de son entreprise irréprochable qu’il utilise depuis toujours et en qui il a pleine confiance. Pourquoi n’a-t-il pas donné suite, s’il n’a rien à se reprocher ? Un seul exemple, de taille : les bordures de trottoir, non fournies et non posées, mais payées. Et l’entreprise serait exemplaire ? Pour vérifier si c’est exact, point nécessaire d’être un expert. Suffit de regarder. Alors, que répond Raymond, que dit sa clique ? Pour le parking du Château d’Eau, même questionnement : la quantité de matériaux apportés ne compense pas à la quantité de matériaux enlevés, et pourtant le niveau du parking correspond à celui de la rue. Monsieur le Maire, vite, dites-moi où est l’erreur, car je dois me tromper. Vu vos déclarations, il n’est pas possible que votre « chère » entreprise puisse surfacturer et se tromper dans ses calculs. Le responsable des finances et du paiement est le Maire, il n’a pas à chercher des boucs émissaires, et que dit-il ? Il se défile, courage, fuyons. Des élus le sont pour servir, d’autres pour se servir. Choisissez !

    1. Sylvia

      Souvenir, souvenirs,
      Jamais notre Maire ne pourra admettre la moindre petite erreur il n’est pourtant pas du métier, il avait donc tout loisir effectivement d’accepter la commission, chacun en pense ce qu’il veut mais pour moi son entêtement relève plus de son éducation que de sa posture politique ou autre.
      Ceci explique aussi l’ attitude condescendante qu’il utilise envers les personnes plus instruites, en fait je pense qu’un psy expliquerait tout cela par un complexe profond d’infériorité.
      Il aurait pu ,vu son âge ,faire comme beaucoup, s’appuyer astucieusement sur son bras droit, en l’espèce sa première adjointe, mais le maître c’est lui, pour tous ceux qui l’ont connu enfant, voici une revanche qui n’est pas prêt de vouloir céder. Pourtant Monsieur le Maire le temps de l’école est très très loin derrière vous.
      Voici Jean Pierre ma réflexion sur ses attitudes, elle n’engage que moi, mais je crois commencer à cerner le personnage
      Sylvia Mion

Comments are closed.