Conseil du 02.06.15

livre

playEcouter l’intégralité du conseil.

Un conseil municipal avait lieu mardi 2 juin 2015 à 19 h en salle des mariages. Peut être était-ce un petit air estival, mais il souffla une petite brise presque joviale sur le conseil qui balaya les remontrances et diatribes habituelles. Mme Gardez Espinet, de l’opposition, eut tout de même maille à partir avec notre maire. Celui-ci expliqua que l’opposition cherchait toujours par une même rengaine à critiquer le dur labeur de son équipe alors qu’il avait pourtant tant essayé de travailler avec eux, mais que visiblement, cela n’était pas possible. Il passa bien entendu sur les premiers jours de sa réélection où pour première décision, il supprima toutes les commissions municipales qu’il avait lui-même créées lors de son tout premier mandat. À croire, qu’avant la proportionnelle, c’était bien mieux. Cela ne les a pas empêchés de créer des groupes de travail, sans y convier l’opposition. On peut d’ailleurs y retrouver  certains des colistiers non élus. Une façon à notre bon maire de continuer la « liste entière » d’une belle époque, au grand dam de la Démocratie.

Après quelques explications sur le compte administratif, seules 17 personnes levèrent la main au ciel, à l’écoute du : qui vote pour ? Allez, devinez qui ?

Le maire gratifia à nouveau l’assemblée d’une petite explication sur les tours de passe-passe qui font que les chiffres peuvent parfois être dans les mauvaises cases, mais qu’au final cela reste la même chose. Il est vrai que lorsqu’une écriture est non conforme à la législation, qu’elle soit écrite en ligne x ou y … quoique !

Nous avons ensuite appris que la mairie allait bien être construite, que cela allait coûter cher, très cher, et qu’il faudrait peut-être dépenser plus de 1 million d’euros !!! On s’en achèterait des camions de goudron pour boucher les trous de la rue de ma mamie qui n’ose plus sortir de peur de tomber. On pourrait en offrir de belles choses à nos petites têtes blondes. Elles grandiraient dans un bel et bon environnement scolaire. Nous pourrions alors retaper notre petite, mais belle salle des fêtes qui continuerait son office encore de nombreuses années, surtout quand le planning de la salle omnisports intercommunale rencontrerait ses premières difficultés d’organisation, poussées par des tarifs que nous espérons à portée de toutes les bourses sans vraiment le croire. Nous pourrions faire beaucoup de choses, mais notre maire n’aurait pas son joli et grand bureau et, il faut bien reconnaître qu’il le vaut bien.

Madame Lopez nous informa ensuite que le groupe de travail « relation avec le milieu associatif » avait statué sur les demandes de subventions associatives. Tiens un autre groupe de travail ? Mais l’opposition n’était pas informée ! Encore une belle preuve de volonté démocratique nous qui désirions tant porter notre pierre à l’édifice.

Puis elle énuméra toutes les demandes. À la question très pertinente de Mme Gardez, à propos de la subvention disproportionnée des 4000 euros reversés au Jazz, par rapport aux autres subventions, la réponse fut : si cette subvention n’était pas versée, le festival ne pourrait pas avoir lieu. Nous supposons que bien des associations ont été dissoutes ou se sont malheureusement pour notre village  délocalisées pour les mêmes raisons.

Le conseil s’est terminé après le vote à l’unanimité pour la signature d’une convention entre la mairie et l’ASVAC.

Ah si cela pouvait marquer le début d’un grand développement touristico-culturel que Saint Genis est en droit d’attendre…

2 Avis sur “Conseil du 02.06.15”

  1. clotilde

    Un million d’euros pour une mairie, quand on voit comment les villages autour de nous se sont développés, je trouve cela absurde. Et ces tennis, ce n’est pas possible, on ne peut pas dépenser 1800 000 euros rien que pour le plaisir d’un maire et de son adjointe. Rien pour les jeunes, une salle pour les seniors comme ça ils pourront jouer aux cartes ou à la rifle sans nous embêter . Les commerces qui font grise mine, et une ambiance entre villageois digne des plus belles heures de la Gestapo. Moi j’ai fait un joli film sur le centre du village, avec ma petit go-pro, nous en reparlerons. Je viens de lire le petit article sur le croque-mitaine, cela m’a beaucoup amusé, mais je pense que ce nom n’est pas le plus adapté. Kuzco aurait mieux sonné. Un joli petit dessin animé qui correspond mieux à notre situation : Kuzco, l’empereur mégalo.
    Bravo à l’opposition. A l’ensemble de nos élus de l’opposition. Courage.

  2. Sylvia Mion

    Si ce conseil s’est bien déroulé ?C’est parce que nous, membres de l’opposition , avons travaillé en amont. Que ce soit Madame Gardez qui a fait remarqué un certain nombre d’anomalies sur le budget, qui je le confirme n’est pas sincère, ou votre servante qui a remis à : notre Maire, sa première adjointe, l’ensemble des membres du comité d’appel d’offre, madame Gardez, un dossier concernant l’opération d’investissement
    n°118 à savoir: la salle des associations pour laquelle j’ai relevé une différence sur la deuxième tranche des travaux de 62 447€ entre ce qui avait été voté lors des conseils, et le solde des factures dues? Période 31 décembre 2012 / 31 décembre 2014
    Le comptable du Trésor est censé vérifier les mandats, mais surtout faire le rapprochement avec les appels d’offres! lorsque ceux ci sont votés. C’est une chose que de provisionner une somme en attendant les devis, une fois ceci obtenus, les écritures réelles doivent être reprises, notre Maire chef d’entreprise connait parfaitement ces rouages alors?
    J’attends avec impatience l’explication.
    A suivre donc

    Sylvia Mion conseillère municipale

Comments are closed.