La preuve par neuf

23 juillet 2014 : le groupe d’opposition informe le conseil municipal d’anomalies graves constatées en matière de marchés de travaux de voirie.

24 octobre : il confirme ses dires et présente en séance du conseil municipal un constat descriptif et financier qui laisse apparaître une surfacturation des travaux réglés par la mairie à l’entreprise (la même pour les quatre marchés), pour une somme de 133 000 euros. (Voir le procès-verbal du 24/10/2014 sur le site de la mairie). Le maire confirme son intention de ne pas créer une commission municipale pour analyse contradictoire de ses affirmations. La première adjointe affirme que les documents fournis seront vérifiés. Nous attendons toujours sa réponse!

Il était évident que la somme annoncée n’est que la partie apparente de l’iceberg à la dérive de six années de mandature. En effet, seules les observations visibles en surfaces ont été chiffrées.

27 avril 2015 : nous en avons confirmation.

Une entreprise d’électricité effectue des travaux sur le parking du château d’eau dont l’emprise fait partie de l’un des marchés de travaux concernés. La réalisation d’une tranchée « offre » une coupe franche de la structure réalisée…

Ne reste plus alors qu’à comparer la prévision, l’exécution et la facturation…

Les documents joints sont sans appel :

– Le document de facturation, fait état d’un prix n° 20 pour une quantité prévue est de 256,32 T, d’une quantité facturée de 256,32 T (au Kg près), d’une somme payée à l’entreprise de 19 224 euros.

cliquez sur l'image

– Les photos : une coupe de la tranchée et celle d’un morceau du béton bitumineux 0/10 prévu au prix n° 22 d’une épaisseur de 6 cm.

Aucune présence d’une couche de grave bitume sous-jacente dont le descriptif est inscrit sur l’un des documents, qui a pourtant été facturée et réglée par la mairie !
Une somme de 19 224 Euros !!!

Elus du conseil municipal le temps des soupçons est révolu. Il faut vous rendre à l’évidence que l’intérêt général de la commune n’a pas été préservé et que les habitants du village ont été spoliés !

Maire et première adjointe réagissez ! Vous êtes ordonnateurs de l’exécutif du conseil municipal et gestionnaires de nos finances ! Vous avez à ce titre des comptes à rendre et votre passivité au non remboursement des habitants d’une somme de 150 000 euros vous engage !

6 Avis sur “La preuve par neuf”

  1. Mercedes

    Et on nous répète sans arrêt qu’il n’y a rien, que l’opposition ne cherche qu’à mettre la pagaille. qu’ ils n’y connaissent rien… je crois de plus en plus qu’il n’y a pas de fumée sans feu et aussi, que nous sommes quelques personnes à avoir fais une grosse erreur, à avoir été manipulé. Tous ceux qui étaient derrière Raymond n’étaient pas forcément informés de la réalité des choses. Certains voulaient vraiment donner de leur temps pour saint génis, en toute sincérité.

    1. C ra T

      Ceux qui sont derrière Raymond ont tout le loisir de s’exprimer lors des conseils municipaux!
      C ra T, en fait ils ne sont là que pour faire plaisir à Raymond ,ils renvoient l’ascenseur…
      Ils ont profité bien avant d’être élu de certains passe droit, alors depuis, ils sont obligés de la fermer!
      Pour tous ceux qui le connaissent, Raymond sait y faire. S’opposer à lui c’est risqué de voir s’étaler sur la voie publique des affaires, de permis de construire, de petits avantages X,Y, qui détruiraient une bien trop belle réputation . Sans parler de vie privée, car Raymond est au courant de tout… Pas besoin de caméra, il a ses espions…
      C’est un malin.
      Comment pouvez vous croire qu’il est arrivé là où il est, sans connaitre parfaitement comment piéger ceux dont il a besoin ?
      Jamais les conseillers de la majorité n’oserons s’exprimer, ils ont bien trop à perdre!
      C ra T

  2. Mireille

    Bon. Nous avons tous compris qu’il y avait un problème, maintenant qu’est ce qu’on fait?
    Si l’entreprise nous a couillonné, il serait grand temps que l’on se bouge.
    QU’est ce qu’on peut faire à notre niveau?
    Peut-on saisir la justice?Dans ce cas , pouvez vous nous indiquer si on peut créer un collectif?
    Merci par avance ,car j’en ai ras la casquette de payer des impôts pour régler des travaux imaginaires, ici et ailleurs. En fait partout en France
    Mireille

  3. Einstein

    Le niveau de l’ancien parking était tel qu’en cas de forte pluie il convenait de se mouiller les pieds pour accéder aux véhicules, donc sans écoulement, donc plus bas que le niveau de la chaussée. Mais, soit ! Que l’on tienne compte de l’apport hypothétique de la grave bitume, (environ 13 cm) ou pas, “il en manque” ! Nous devrions avoir un parking plus bas.
    Je ne sais si un élu (ou un agent du personnel) suit la réalisation des travaux, et ensuite vérifie la facture, mais il y a de quoi se poser des question. Question qui semble étrangère à ceux qui devraient être interpellés. Il y a peut-être une réponse, évidente, qui échappe à première vue, mais alors que notre maire la donne en conseil. Sinon les citoyens se poseront des questions.

  4. DUNYACH Jean Pierre Citoyen et contribuable

    Pas très fort en math avec les trains qui se rattrapent, les robinets qui fuient, je fais appel à ceux qui dominent cette matière. En effet, la facture concernant les travaux réalisés sur le parking me donne à réfléchir.
    Enoncé :
    – Etant donné un terrain clos de 890 m2 en « terre battue », même niveau que la rue y donnant accès, (voire !) destiné à devenir un parking.
    – Etant donné l’enlèvement de 445 m3, soit 50 cm de terrassement, avec transport à une décharge (payante ?). (Soit – 50cm)
    – Etant donné que l’on met en œuvre 207 m3 de matériaux en 0/315 sur 890 m2, soit environ 23 cm. (+ 23 cm)
    – Etant donné que l’on recouvre avec 80 t de béton bitumineux 0/10 de masse volumique de 2,350 t par m3, soit 34 m3 environ, donc environ 4 cm. (+ 4 cm)
    – Etant donné qu’il semble que les 256,32 t de grave bitume (prix n° 20) n’aient pas été mis en œuvre, soit pour une densité de 2,2 t au m3, 116 m3, donc, pour 890 m2, environ + 13 cm litigieux.
    Question :
    Quel est le niveau final du parking par rapport à la chaussée de la rue d’accès ?
    Quel aurait été le niveau du parking si la grave bitume avait été mise en œuvre ?
    Le gagnant remportera, comme de coutume, une tringle à rideaux.
    Question subsidiaire : les racines des arbres ont-elles été atteintes avec – 50cm ??

  5. jean velours

    Non spécialiste des travaux publics j’ai consulté deux experts indépendants à propos de la non présence de la couche de grave bitume.Les avis sont partagés :
    1) les ondes des antennes relais auraient désagrègé ladite couche…!
    2) la couche de grave se serait dispersée en raison des infiltrations d’eau ….!
    3) la couche de grave n’aurait existé que sur le devis ?
    Mon docteur m’a dit que c’était grave pour les contribuables .

Comments are closed.