La jeune fille et la bergeronnette grise.

Un peu de douceur dans ce monde de brute, c’est ce qu’a trouvé ce petit passereau en s’invitant, depuis trois mois, dans quelques jardins de la rue Néoulous.

« Vivaldi », c’est le nom qui lui a été donné par quelques enfants du quartier à cause de son chant très reconnaissable, visite régulièrement les tables des jardins pour y chiper quelques miettes. A l’occasion d’une porte ouverte, il ne déteste pas non plus rentrer dans les habitations à la recherche d’insectes.

Son plat préféré : le gruyère râpé servi dans votre main.

2 Avis sur “La jeune fille et la bergeronnette grise.”

  1. arlette Février-Muzard

    Un peu de tendresse ne peut que faire du bien! Poètiquement vôtre, Arlette.

    1. Ramon NAVARRO

      Quelques grammes et un montagne de bonheur !
      Un rouge gorge pendant 3 a 4 a été des nôtres P’tit Piaf c’est son nom

Comments are closed.